Projet immobilier et digitalisation

3 avril 2019
74
Views

La recherche de l’acquisition ou de la location d’un bien immobilier actuellement mène forcément à un premier réflexe de plus en plus commun : la connexion via internet à des sites spécialisés dans le domaine. Internet est aujourd’hui partout et le digital a envahi le quotidien des individus (communication, travail…) et des entreprises et notamment les relations entre les premiers et les seconds. A priori, le changement n’est pas pour tout de suite et le secteur de l’immobilier n’est pas plus épargné qu’un autre. Comme d’autres innovations par le passé, l’utilisation de l’outil digital est devenue tellement quotidienne qu’il faut en tirer profit, et en tirer profit le plus rapidement possible.

 

Le recours au numérique

Depuis plusieurs années déjà, la solution numérique est devenue la voie privilégiée dans la quête des recherches immobilières. La conséquence directe de cette évolution est l’adaptation par le secteur dans la création d’une offre pouvant répondre aux clients de la meilleure des façons. Acheter ou louer un bien reste une étape importante, une étape qui s’effectue sur un marché en mouvement perpétuel et qui nécessite transparence et accompagnement.

Au-delà de cet accompagnement par le digital et pour répondre aux nouveaux usages en pratique, de nouveaux outils voient le jour.  Le recours à la cartographie permet par exemple aux clients de se projeter sur des projets immobiliers dans des zones peu connues ou pour des biens non sortis de terre. Plus que le bien en lui-même, cela permet de voir l’environnement autour de ce bien, car l’achat ou la location d’un bien ne peut se résumer simplement à quatre murs et un toit, c’est un cadre de vie qui doit être pensé en amont.

Dès lors, le client réalisant la démarche de contact auprès d’un spécialiste de l’immobilier (agence immobilière en ligne, en physique ou prometteur par exemple), une partie de la décision est déjà étudié ou même prise par la personne.

Les visites dites à 360 degrés deviennent une normalité et la puissance des réseaux sociaux fait que certains appartements peuvent être visités en « live », la possibilité étant offerte aux participants d’intervenir au cours de « la retransmission » pour poser les questions en lien avec le bien.

C’est dans ce processus de digitalisation que le public est de plus en plus ciblé et que le service se personnalise un peu plus au fil du temps. Ainsi, le choix est fait de se tourner non pas vers les individus vendeurs mais bien vers les acheteurs. En effet, le projet d’investissement d’achat d’un bien immobilier soumet l’acheteur à un panel d’interlocuteurs différents en fonction de la teneur du projet. C’est ici qu’apparait le « chasseur immobilier » qui va prendre en charge l’intégralité du dossier (de la démarche de recherches en passant par l’organisation des visites mais aussi la négociation éventuelle en allant jusqu’à l’étude de financement). Pendant ce temps, l’acheteur peut par exemple suivre via une application, l’avancée et le travail de son « chasseur » dans la constitution et la réalisation du projet sans les conditions les plus optimales qui soient.

A travers ces innovations, il est aisé de constater que le monde de l’immobilier évolue à grande vitesse. Les acheteurs comme les vendeurs se voient offrir de plus en plus de solutions afin de procéder à l’aboutissement d’un projet immobilier et les différents acteurs du secteur doivent sans cesse proposer les innovations en lien avec les besoins des clients. Le recours au monde numérique est donc devenu un enjeu majeur pour les professionnels dans la réponse à apporter aux parties en présence au moment d’une vente ou d’un achatet de cette capacité à maitriser la digitalisation du secteur dépend la réussite ou l’échec dans l’évolution d’une entreprise au cœur du monde de l’immobilier.

Comments are closed.