Quelques conseils pour mieux se conformer à la loi informatique et libertés

25 juillet 2017
6
Views

 Il est vrai que pour se faire un nom rapidement sur le marché, il n’y a rien de tel que d’être présent en ligne. Avant de se lancer sur la Toile, il convient de mieux s’informer sur la législation régissant les activités digitales. Il faut notamment connaitre la loi informatique et libertés.

Des logiciels pour un site obéissant aux normes

Une possibilité d’effacer certaines données, un traitement automatisé des informations, des données personnelles contrôlées : ce sont autant de points que la nouvelle loi sur le webservice relate en détail. Il ne suffit donc plus d’opter pour le protocole HTTPS au lieu de http. L’enjeu n’est pas simplement de faire le référencement des pages. Il s’agit de la sécurité des particuliers contre les attaques cybernétiques en tout genre et les exploitations illégales de leurs informations personnelles.

Il existe des logiciels qui peuvent faciliter l’administration des données de ce genre. L’outil SAAS leader dédiée à CIL/DPO est par exemple une option qui en a ravi plus d’un depuis la sortie de cette nouvelle règle. Et comme des contrôles sont organisés par un organisme spécialisé, dans le but de veiller au respect des termes, certains n’ont pas hésité à faire appel à des prestataires de service.

Demander l’aide d’un prestataire de service afin de réussir les contrôles

Combien même on est expert en management, on ne peut l’être dans la gestion optimale des données. D’ailleurs, ceux qui ont les compétences pour ce faire sollicitent des prestataires indépendants faute de temps. Cette démarche nécessite minutie et professionnalisme.

Pour aider les entrepreneurs à passer avec succès les contrôles, quelques sociétés se proposent de commencer par un diagnostic de la sécurisation des données et la mise en place d’un système simple dans le but d’en optimiser la performance. Expertes dans le traitement des données personnelles, elles sauront redorer l’image de l’entreprise aux yeux des autorités légales. Généralement, elles mettent un Correspondant Informatique et Libertés à disposition des compagnies. Cette ressource veillera à la remise aux normes des installations afin de prévenir tout problème avec la CNIL. L’expertise de ce spécialiste sera requise dès l’ouverture de sa société digitale pour obtenir toutes les autorisations nécessaires.

Comments are closed.