Quelle méthode utiliser pour la traduction ?

15 décembre 2016
10
Views

Bien qu’ils ne puissent pas traduire le texte pou un rendu fidèle au texte source, ils donnent un coup de pouce pour comprendre rapidement le texte et le peaufiner.

Les méthodes de traduction d’un traducteur professionnel anglais français

A part l’usage d’un logiciel, le traducteur professionnel anglais français peut avoir recours aux méthodes qui suivent.

L’emprunt désigne un procédé de traduction qui consiste à employer un mot ou expression du texte source dans le texte cible. L’emprunt s’écrira généralement en italique. En d’autres termes, le traducteur reproduira telle quelle une expression du texte original. Cette technique n’utilise point de traduction.

Le calque lexical est une méthode qui consiste à créer un néologisme dans la langue cible en utilisant la structure de la langue source. Comme exemple, nous aurons skyscraper, traduit en français par gratte-ciel.

La traduction littérale est la traduction métaphrastique ou métaphrase. Le traducteur effectue une traduction mot-à-mot, pour donner un texte, dans la langue cible, correct et idiomatique. Cette traduction ne pourrait être acceptée que si le texte qui en résulte garde la même syntaxe, le même sens et le même style que le texte originel.

La transposition, la modulation, l’équivalence…

Le traducteur professionnel anglais français peut aussi avoir recours à d’autres manières de traduction. Ainsi, la transposition repose sur le fait de passer d’une catégorie grammaticale à une autre, sans que le sens du texte n’en soit impacté. Cette technique implique un changement de structure grammaticale.

La modulation fait changer la forme du texte via une modification sémantique ou de perspective.

L’équivalence a recours au fait qu’une réalité équivalente soit rendue par une expression totalement différente. Cette technique est habituellement utilisée pour la traduction des noms d’institutions, des interjections, des proverbes…

L’adaptation, également dénommée substitution culturelle ou équivalent culturel, fait remplacer un élément culturel du texte source par un autre, plus approprié à la culture de la langue de résultat. Ceci permettra d’accoucher d’un texte plus familier et nettement compréhensible.

A part toutes ces techniques, comme évoqué précédemment, le traducteur utilise des logiciels de traduction pour faciliter sa tâche. Il peut arriver que le logiciel en question traduit globalement le texte avec quelques coquilles qui restent à corriger ou à adapter au contenu final voulu. En aucun cas, il ne pourra arriver à la hauteur de la qualité de travail d’un texte traduit par un traducteur qualifié et expérimenté.

Comments are closed.