Les « Happy Officer », qui sont-ils?

6 septembre 2017
13
Views

Avez-vous entendu parler des « Happy Officer » ? Que vous soyez salarié, responsable RH, entrepreneur-e ou tout simplement attentif à votre réseau, ces nouveaux intitulés n’ont pas dû vous échapper. Adapte des messages motivant et bienveillant sur leur réseaux (principalement LinkedIn et Twitter, ces nouveaux collaborateurs font le bonheur de tous, au sens propre.

Si cet anglicisme ne vous est pas familier, c’est normal, il nous arrive tout droit des start-up de la Silicon Valley.  Il s’agit d’un métier plutôt récent faisant suite aux « Préventeurs des Risques Psychosociaux » en entreprise. Pour rappel, les risques psychosociaux dit RPS sont des risques professionnels à part entière, pouvant impacter la santé mentale, physique et sociale des salariés.

Après la triste vague de suicides dans les entreprises, celles-ci ont décidé de mettre en place les 3 niveaux de prévention légales :

  1. La prévention primaire, qui prévient et agit sur les causes des risques.
  2. La prévention secondaire qui vise à améliorer les stratégies d’adaptation de l’individu dans l’organisation et son développement personnel par la formation.
  3. Et enfin la prévention tertiaire, qui n’est déjà plus de la prévention puisqu’elle consiste à réparer en prenant en charge les individus victimes des risques psychosociaux.

Alors que la prévention primaire est la plus efficace pour prévenir durablement les risques psychosociaux, en France, c’était les mesures de prévention secondaire et tertiaire qui étaient privilégiées jusqu’ici.

Pour amorcer un vrai levier préventif, la France a importer le métier de « Happy Officer », dont le but est de vous rendre plus heureux au travail.

La journée typer d’un Happy Officer

Il y a autant d’ « Happy Officer » que d’entreprise. Son budget et ses attributions un peu hybrides se situent entre la communication interne, les ressources Humaines et événementiel.
Ses missions peuvent être :

  • Organiser un Team Bulding pour favoriser la cohésion,
  • Communiquer sur les stratégies de l’entreprise de façon transparente,
  • Relayer les réalités du terrain à la Direction,
  • Désamorcer des situations conflictuelles et individuelles
  • Trouver des solutions liées à la charge ou à l’organisation du travail,
  • S’assurer que tout le monde a ce dont il a besoin (café, matériel, stylo, mug, petites sucreries etc…)
  • Proposer des activités et objets de bureaux fun et innovants comme des crayon à papier fluo ou des crayons à planter. 
  • Animer une communauté intranet (Réseau Interne Entreprise) en postant des messages allant des plus corporate au lolcat (oui oui ) pour les entreprises les plus cool.

Pour ceux qui ne connaissent pas les lol cat (oui encore un anglicisme), il s’agit d’un courant stylistique qui consiste à exprimer ses émotions avec un animal, de préférence un chat (cat) dans le but de faire rire son interlocuteur (lol = [I am] Laughing Out Loud (« je ris à gorge déployée, j’éclate de rire »).

Exemple : Pour exprimer le fait de vouloir gérer ses mails rapidement avant de partir en week end :

https://media.giphy.com/media/JIX9t2j0ZTN9S/giphy.mp4

Bref, Il œuvre pour que « Direction » et Salariés soient en harmonie pour performer dans la bonne humeur.

Le « Happy Officer » est avant tout une personnalité, la joie de vivre étant communicative, il partage sa vision du bonheur au bureau, vous écoute, répare, prévient, il aime communiquer, une sorte de baromètre de l’entreprise prêt à cultiver le bonheur. Il est heureux d’être là et souhaite vous transmettre son état d’esprit.

« Le plaisir se ramasse, la joie se cueille, et le bonheur se cultive ». Les Happy Officer sont tout simplement les dignes descendants de Bouddha.

Comments are closed.