Le référencement naturel

20 novembre 2017
10
Views

60 à 80% des internautes se contentent des trois premières suggestions offertes par leur moteur de recherche. Les autres liens proposés n’auront qu’un faible taux de clics et on ne parle même pas de ceux qui n’apparaissent pas sur la première page. Aucune visibilité sur Internet se traduira par une perte certaine de clients et ceux-ci sont de plus en plus nombreux vu l’utilisation croissante du web pour les échanges.

Réussir son activité sur Internet passe donc par un meilleur référencement sur son moteur de recherche (nous prendrons dans cet article comme exemple Google qui n’est autre que le leader du marché français et européen).
Voyons donc les trois clés qu’il faut réunir afin de garantir le meilleur référencement naturel possible (ou SEO : Search Engine Optimization).

Architecture technique

Google souhaite avant tout des pratiques de référencement honnêtes et cohérentes autant que possibles. C’est pour cela qu’il réprimande sévèrement voire bannit les sites qui présentent des pratiques discutables comme le piratage, le spam ou du contenu caché.
Google exige aussi des sites, que leur contenu soit unique, intéressant pour les internautes et qu’ils soient mis à jour régulièrement, à chaque mise à jour du site, le robot de Google (GoogleBot) l’indexera de nouveau, pour cela il passera en revue tout le code html et passera par les liens présents dans ce code. Mais comment le contenu peut-il influencer le SEO ?

Contenu spécifique

Bien sûr, l’essentiel du SEO s’articule autour des mots-clés qu’il appartient d’apprécier leur volume de recherches mensuel et leur indice de concurrence via Google Adwords et Semrush (facultatif mais très recommandé).
Il existe plus de 200 critères de référencement pour Google et les certaines balises du code html en font parti. Ces balises en question sont : la balise title du menu head, les balises hn, strong,ainsi que les attributs alt des balises img et hrefs des balises a, car les liens jouent eux aussi un rôle capital.

Netlinking

Ils constituent autant les liens en interne qu’en externe (qui pointent vers d’autres sites = backlinks), ce qui permet un bénéfice mutuel de « linkjuice ». L’objectif est d’obtenir un trafic de qualité en provenance de ces liens, mais surtout, de favoriser le référencement naturel grâce à l’amélioration de la popularité du site. Sont ainsi mis à contribution les blogs et les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter.

Conclusion

Le référencement naturel est une activité spécifique qui demande un savoir-faire professionnel, n’en déplaise aux amateurs qui se lancent en aveugle sur leur activité sur le net espérant que leur référencement à la première page de recherche se fasse tout seul.
Si vous voulez en savoir plus sur ce domaine, je vous suggère de regarder le site d’Olivier Andrieux (considéré dans le milieu comme le père du SEO français) ou de demander l’avis d’experts comme l’agence webmarketing Traffic Makers.

 

Comments are closed.