La fabrication additive : une technologie à intégrer dans son processus de production

25 février 2020
205
Views

L’industrie française continue d’évoluer jusqu’à présent. Les industriels accueillent avec bienveillance les nouvelles technologies. Bon nombre d’entre eux envisagent notamment d’intégrer des imprimantes 3D à leurs lignes de production. La fabrication additive ouvre effectivement de nombreuses possibilités. Elle n’offre pas uniquement un gain de temps, mais permet également d’améliorer la qualité des produits finis.

Qu’est-ce que la fabrication additive ?

Également appelé impression 3D, ce procédé consiste à fabriquer des objets en superposant plusieurs couches de matières. L’imprimante confectionnera une réplique fidèle de l’objet 3D généré sur ordinateur. D’ailleurs, ces appareils permettent d’atteindre un niveau de détail inégalé. Les dispositifs les plus performants donnent les moyens d’inscrire le logo de quelques millimètres sur l’article en question.

Cette technologie est accueillie comme une véritable révolution dans certaines branches d’activité.Dans le secteur industriel, elle sert principalement à produire des pièces de petite taille. Ces dernières sont particulièrement difficiles à usiner en raison de leur dimension réduite. Pourtant, la fabrication additive permet de profiter d’un prototypage rapide. Ce faisant, elle est relativement simple à intégrer à la ligne de production. D’ailleurs, les intéressés n’ont pas forcément à investir dans des équipements coûteux. Aujourd’hui, les dirigeants ont la possibilité de solliciter des agences spécialisées. Ces prestataires se chargeront de l’intégralité du processus de production. La structure cliente doit simplement fournir les plans. De cette façon, le chef d’entreprise pourra se concentrer sur la stratégie commerciale de son établissement.

Ceci dit, la fabrication additive ne trouve pas uniquement sa place dans l’industrie. Elle est également employée dans le domaine médical pour concevoir des prothèses sur mesure. En réalité, tout dépend de la matière que l’on utilise. Les polymères biocompatibles offrent aujourd’hui la possibilité de fabriquer des appareils orthopédiques fiables avec des taux de rejets quasinuls. Dans le secteur de la construction, certaines entreprises envisagent de bâtir des murs en usant de cette technologie de pointe.

Les atouts de l’impression 3D

Ce procédé est avant tout une solution intéressante pour la conception et la fabrication de produits. Il permettra à un industriel de produire plus rapidement, mais aussi de personnaliser sa production. En raison de la conception ergonomique des imprimantes récentes, l’adoption de cette technologie ne nécessite pas forcément un long temps d’adaptation. Dans la majorité des cas, il suffira de produire une maquette 3D, procéder à l’impression et poncer l’objet obtenu si cela est nécessaire.

Néanmoins, les intéressés devront choisir entre deux techniques d’impression à savoir la stéréolithographie (SLA) et le dépôt de filament (FDM). Ceci dit, la plupart des gens se tourneront vers l’impression 3D fdm. Cette méthode peu coûteuse s’adapte à tous les types d’activité.En outre, on trouve des matériaux de toutes les sortes permettant de réaliser une large variété d’objets.

Si l’on prévoit d’intégrer la fabrication additive à son processus de production, il est vivement conseillé de solliciter préalablement un spécialiste. Ce dernier prodiguera de précieux conseils afin que les principaux concernés prennent les meilleures décisions. Il faudra choisir une imprimante performante ou tout du moins contacter un prestataire qualifié reconnu pour son professionnalisme.

 

 

Comments are closed.